Mairie Marcilly-la-Campagne
Mairie Marcilly-la-Campagne

INAUGURATION DES TRAVAUX DE L'ÉGLISE SAINT-GERMAIN

 

Samedi 23 avril après-midi, les invités de Jean-Paul Hérouard et du conseil municipal de Marcilly-la-Campagne étaient nombreux à participer à la cérémonie d'inauguration des travaux de restauration de l'Église,

Après plus d'une année de travaux extérieurs (Janv.15 à Fév.16), avec la réfection de la charpente et de la toiture du porche, ainsi que ravalement de l'ensemble de l'édifice, l'église retrouve son éclat.

 

Discours du maire, Jean-Paul Hérouard

Monsieur le sénateur Hervé Maurey

Monsieur Jean-Louis Debré

Madame Colette Bonnard conseillère départementale & Monsieur Michel François, conseiller Départemental,

Mes chers Collègues

Mesdames Messieurs

 

Tout d’abord, je dois vous présenter les excuses de Monsieur le Président du conseil départemental et de Monsieur Dewulf architecte, qui regrettent de ne pouvoir être parmi nous.

 

C’est avec un immense plaisir que le conseil municipal et moi-même, nous vous accueillons aujourd’hui en cette belle journée printanière ! pour l’inauguration des travaux extérieurs de notre Eglise Saint Germain, seul monument historique partiellement classé, de notre commune.

Je précise bien partiellement, car  à ce jour, seuls le porche et plusieurs objets et mobiliers, comme le retable, les vantaux de la porte d’entrée et plusieurs statue des 15 et 16ème siècle sont classés ou inscrits par les monuments historiques. Nous souhaitons pouvoir solliciter que l’ensemble de l’édifice soit pris en compte.

 

Les archives de l’Eure datent la construction de notre église Saint Germain d’Auxerre entre les années 1500 et 1600. Construite en silex, elle est surmontée d’un clocher à courte flèche octogonale.

Le nom de Saint Germain a sans doute été attribué en reconnaissance à l’action d’évangélisation des populations de Bretagne par l’évêque d’Auxerre, Saint Germain, mort en 448.

Elle offre une architecture remarquable, conservée notamment grâce aux travaux de rénovation régulièrement effectués par les conseils municipaux successifs de notre commune, notamment depuis 1977, sur les conseils des différents architectes des bâtiments de France 

  • En 1977, Monsieur Gendereau nous demande de  protéger l’église contre la foudre avec l’installation d’un 1er paratonnerre.
  • En 1978, nous entreprenons l’électrification de la cloche, nommée Antoinette, elle est datée de 1826.
  • En 1991, le retable, en très mauvais état, menace de s’écrouler. Nous  missionnons l’entreprise Jaillette pour le consolider moyennant la somme, convertie en euro, de 30000 €
  • En 1995, nous réalisons la restauration de la polychromie du retable à la feuille d’or, ainsi que la toile de la pentecôte en son centre, pour la somme de 15 500 €.
  • En 1997, c’est l’entreprise Barrière de Marcilly-la-campagne qui réalise la couverture, avec l’installation d’une sous-toiture, afin d’éviter la pénétration de la neige, 45 000 € sont nécessaires à cet investissement
  • En 2000, sur les recommandations de Monsieur Soyer responsable départemental du patrimoine, nous refaisons entièrement l’électricité, en dissimulant au maximum les câbles électriques.
  • En  2007, c’est l’installation du chauffage, pour lequel Monsieur le sénateur Bourdin nous accorde une subvention de près de 50% du montant.
  • En 2009, le conseil municipal décide de refaire la voûte, très dégradée et qui menace de s’effondrer minée par les infiltrations antérieures à la réfection de la toiture . Avec   le concours de Monsieur Dewulf, nous remplaçons à neuf  tous les merrains du cœur et du bas côté de la nef et quelques uns défectueux, dans la nef.  Le montant des travaux s’élève à  126 500 €, la participation du département fut à la hauteur de 35%.
  • En 2013, après la construction du groupe scolaire, nous choisissons d’engager un important chantier, avec la réalisation de l’enduit extérieur de l’église, la restauration du porche,  l’aménagement de  l’accès aux personnes à mobilité réduite et le remplacement du paratonnerre, qui n’est plus aux normes.

Les marchés de travaux, après l’accord des subventions, sont signés en septembre 2014 et s’achèvent en novembre 2015.

Les entreprises choisies suite à l’appel d’offres sont les suivantes :

  • L’entreprise TERH de Vernon , spécialisée dans la restauration des monuments historiques, réalise la maçonnerie pour la somme de 160 950 €,  la charpente du porche pour 19 320 €.
  • L’entreprise  PIMONT  de  Beaumont le Roger réalise la couverture du porche pour la somme de 16 000 €.
  • L’entreprise BODET dont le siège est dans le Maine & Loire,  installe le nouveau paratonnerre  pour  8 380 €.
  • L’entreprise EUROVIA à St ANDRE de l’EURE  est en charge de la réalisation de l’accès PMR pour un coût de réalisation de 7 200 €.

La coordination de l’ensemble des  travaux est suivie par cabinet LAMY de SAHURS en Seine Maritime pour un montant de 1 794 €.

Le coût total de cette opération s’élève  à  229 788 € TTC

La direction régionale des affaires culturelles nous alloue une subvention de 45 % du montant des travaux réalisés sur le porche.

La subvention départementale est de 40 % pour l’enduit extérieur et 22,5 % pour le porche.

 

Je tiens à remercier ces co-financeurs car sans eux nos petites communes auraient bien du mal  à maintenir leur patrimoine en bon état.

Il est essentiel pour nous de transmettre ce patrimoine à ceux qui nous succéderons.

 

Je remercie aussi Monsieur Jean-Louis Debré, qui n’a jamais oublié Marcilly la campagne lorsqu’il était député et nous a toujours accompagnés grâce à sa réserve parlementaire pour les travaux antérieurs de notre église.

 

Des photos sont exposées sur le bas côté, pour vous présenter l’évolution des travaux : Avant,  Pendant, & Après.

Notre objectif est maintenant l’installation de vitraux et je profite de cette belle assemblée pour faire tout de suite un appel à la bienveillance des co-financeurs. Je vous remercie tous de votre présence, et de votre attention.

« Angel voices »

 

Le trio de Gospel « Angel voices » a fait raisonner le cœur de notre belle église, avant que les invités partagent le verre de l’amitié qui clôtura dans la convivialité ce bel après-midi.

LES TRAVAUX "avant - pendant-après"

LE PORCHE OCCIDENTAL

LA CHARPENTE DU PORCHE

LA TOITURE DU PORCHE

LA FAÇADE NORD

LES OUVERTURES DE LA FAÇADE NORD

LE PIGNON EST

LA FAÇADE SUD

LA SACRISTIE

LE PIGNON DE LA FAÇADE OCCIDENTALE

Eglise Saint Germain

La paroisse, dédiée à Saint-Germain, remonte aux temps mérovingiens.

Emma, fille de Leutgarde et de Thibaut-le-tricheur, ayant épousé Guillaume-Bras-de-fer, Comte de Poitiers, fonde l’abbaye de Bourgueil qu’elle dote avec ses biens de Normandie, provenant de sa mère, veuve de Guillaume longue-épée.Coudres et Marcilly-la-campagne furent compris dans cette dotation.

Les deux Marcilly ont eu longtemps les mêmes Seigneurs.

Vers 1060, Teudon seigneur de Marcilly, approuve le don de la terre des Loges à l’abbaye Saint Père de Chartres par Robert des Loges.

En 1107, Foulques de Marcilly, deuxième du nom fonda l’abbaye de Breuil Benoit (près de Marcilly-sur-Eure).

Par le Traité fait en 1194, entre Philippe Auguste et Richard Coeur-de-Lion, Marcilly fait partie des propriétés du Roi de France, sur la limite de la Normandie. Nous fumes ROYAUX !.

En 1226, Foulques IV, seigneur de Marcilly, donna aux Religieux de Saint Taurin, une rente sur ses moulins de Marcilly.

Lors de l’invasion du XVe siècle, le roi d’Angleterre donna le 27 aout 1419 à Jean Yprès toutes les terres qui furent à Foulques de Marcilly, “en défaut”, c’est-à-dire dévoué à la France.

Les armoiries de la Maison de Marcilly étaient un chevron, mais on ignore la couleur, ainsi que celle du fond de l’écu.

A la montre de 1470, Jehan Tailleman, Seigneur de Marcilly-la-campagne, se présente nu. Agé de 90 ans, il ne peut porter le harnais et son fief est très petit.Il est déchargé, à la condition de fournir un vougier. (Arme du XIII siècle, faite d’une lame tranchante et asymétrique fixée au bout d’un manche)

Toile de Royston Ecroyd (1997)

Objets classés

  • Vantaux du portail occidental, bois sculpté, XVIè siècle
  • Retable du Maitre Autel, bois sculpté 1692
  • Vierge à l’enfant, statue, pierre XVè, XVIe siècle

Objet inscrit :

  • Christ de Pitié, Statue bois, XVIIe siècle

Les Saints de notre Eglise

Christ aux liens "Ecce-homo"

St-Jean Baptiste

Christ Sauveur

St Blaise de Tranchevilliers

St Antoine de Padoue

St Joseph

Ste Anne

St Eloi

St Germain

Vierge à l'enfant

Notre département de l’Eure possède un important patrimoine religieux avec 675 églises dont la plupart ont été bâties entre le XVe et le XVIe siècle. Parmi elles notre église Saint Germain-de-Marcilly-la-Campagne offre une architecture remarquable conservée notamment grâce aux travaux de rénovation régulièrement effectués par notre commune.

 

Les archives de l’Eure datent la construction de notre église entre les années 1500-1600. Le nom de Saint Germain a peut-être été attribué en reconnaissance à l’action évangélisatrice des populations de Bretagne par l’évêque d’Auxerre, Saint Germain, mort en 448.

L’église construite en silex est surmontée d’un clocher à courte flèche octogonale dont la toiture a été faite à neuf en 1998 par l’entreprise Barrière Frères de Marcilly-la-Campagne.

Le clocher renferme une cloche nommée Antoinette datée de 1826 qui a remplacé deux cloches de 1 660 kg et 1 200 kg fondues en 1767.

Le porche de notre Eglise

Le porche de notre église est un magnifique ouvrage de menuiserie-charpenterie dont les éléments moulurés sont décorés d’anges. C’est un très beau spécimen de l’art de la sculpture sur bois. Le sol est pavé de silex taillés. Le porche a été classé monument historique par un arrêté de 1927 (Il est important que les jeunes qui se réunissent aux beaux jours à proximité de l’église prennent conscience de la valeur de ce patrimoine et ne dégradent pas le muret qui délimite le porche).

 

 

Les vantaux en chêne de la porte d’entrée, eux aussi classés, sont ornés de figures de saints.

De gauche à droite : Sainte Marthe, Saint Martin partageant son manteau, 2 saints évêques, Sainte Barbe, Saint Jean-Baptiste portant un livre sur lequel est couché l’agneau, Saint Jean l’évangéliste tenant la coupe d’où s’échappe le crapaud, la Sainte Vierge et l’enfant, Saint Paul tenant l’épée de son martyre, Saint Pierre avec une gigantesque clef, Saint Nicolas, Saint Sébastien.

L’intérieur de l’église, à gauche, est constitué d’un bas côté relié à la nef par cinq arcades reposant sur des piliers losangés.

Sa voûte en berceau construite par des charpentiers de marine avait besoin d’une complète restauration pour servir d’écrin au mobilier et à la statuaire parmi lesquels on compte un “Christ au liens” ou “ecce-homo” en bois polychrome, de facture rustique, mais très émouvant.

Le porche de l’édifice est sans contexte le plus beau de la “champagne normande” qui a donné son nom à “Marcilly la Champagne”, qui est par la suite devenu Marcilly-la-Campagne.

Meteo Marcilly-la-Campagne

LIENS UTILES

N° URGENCES

GARDE PHARMACIE

  DÉFIBRILLATEUR

MAISON DE SANTÉ

 SERVICE PUBLIC

CONSEIL RÉGIONAL

 PREFECTURE

DÉPARTEMENT

Interco NORMANDIE SUD EURE

ACTU. SERVICE PUBLIC

 

  PANORAMA DES LOIS

NORMANDIE SUD

EURE TOURISME

ARCHIVES

AIR NORMAND

 PERDU-TROUVÉ

JOURNÉE MONDIALE

BIENVENUE À LA FERME

MUSIC LIVE 27-28

Visiteurs

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Mairie Marcilly la Campagne